En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et autres techniques similaires.
Vous pouvez ne pas les accepter en modifiant vos paramètres dans votre navigateur. 

**** Adhésion ****

ADHÉRER C'EST NOUS AIDER ET VOUS AIDER

frendeitptrues

CONSÉQUENCES D’UN RETARD DE DIAGNOSTIC
L'hydrocéphalie chronique de l'adulte

Si l’association ainsi que les spécialistes se mobilisent pour faire connaître aujourd’hui, cette pathologie c’est que les retards de diagnostic sont lourds de conséquences. Souvent confondu avec une dépression, avec la maladie d’Alzheimer ou encore de Parkinson, tant les symptômes sont similaires. Premiers signes sont le plus souvent : des troubles de la marche, et des urgences urinaires mises à tort sur le compte de la prostate ou d’une vessie fragile.
Fuites urinaires et troubles du comportement : sans traitement adapté, l’incontinence s’accroit, suivie de trouble de comportement, un repli sur soi  « fréquemment attribué à une dépression consécutive à l’inactivité (la retraite)» une désorientation dans l’espace et le temps, puis altération de la mémoire récente évoquant une démence, notent les neurologues. Prise à temps, cette maladie se guérit, à condition que la personne soit prise en charge par un neurologue ou un neurochirurgien.

Pour confirmer ce diagnostic, le prélèvement d’un peu de liquide céphalo-rachidien permet de se sentir tout de suite mieux. (Ponction lombaire). La solution quand elle est prise à temps : donne de très bons résultats
Malheureusement quand le diagnostic se fait attendre, le cerveau comprimé trop longtemps à cause de l’eau (LCR) peut entrainer des lésions irréversibles.

Pour éviter les risques d'atteinte de la vue et des séquelles neurologiques, l'hydrocéphalie évolutive doit être opérée dès que possible.

Avec mise en place : Valve de dérivation péritonéale ou atriale (voir onglet diagnostic et traitement ci-contre)
Pose sous la peau d’une dérivation (à l’intérieur de la tête-invisible) pour draine le trop plein d’eau dans le cerveau (LCR) Liquide céphalo-rachidien
En cas de dérèglement dû à un IRM ou autre : Les nouveaux modèles (valve magnétique) permettent grâce à un aimant que le neurochirurgien ou l’interne pose sur la tête au niveau de la valve, de réguler le débit de la pression sans pour cela subir une intervention chirurgicale.

Sans mise en place d'une valve de dérivation : La ventriculocisternostomie :
Attention cette technique n’est utilisée que pour un certain type d’hydrocéphalie, elle a l’avantage de ne pas interposer de matériel, ce geste consiste à faire un trou au niveau frontal (petite incision généralement faite au niveau des cheveux), avec perforation du 3ème ventricule dans les citernes de la base du crâne où le LCS (Liquide Céphalo-Spinal) va se résorber. Cette intervention consiste à "shunter L’aqueduc de Sylvius et le 4ème ventricule et s'utilise essentiellement en cas de blocage à ce niveau, plus clairement pour nous qui ne sommes pas dans le médical, à passer d’un ventricule à l’autre en perforant le plancher des ventricules (cavités dilatées) ce qui va permettre la communication avec l’endroit où le LCR se  résorbe. L’hospitalisation est brève d’environ 4 à 5 jours. Le temps de récupération est variable surtout en fonction de l’état clinique pré-opératoire..

Cliquez ici pour trouver un centre anti-douleur près de chez vous

↑ Haut de page

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.

 

67233